<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1033252670099820&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
New Call-to-action

Qu’est-ce que la gestion des accès à privilèges (PAM) ?

› › › RETOUR AU BLOG

[fa icon="calendar"] 13 sept. 2017 16:50:49 / by WALLIX

Un accès à privilèges signifie que l’utilisateur dispose de droits d’accès de type administrateur à un système. Par exemple, un droit d’accès à privilèges sur Microsoft Exchange Server permet à l’utilisateur qui en dispose de créer, modifier et/ou supprimer des comptes e-mail sur ce serveur.

gestion-des-acces-a-privileges-pam.jpg

Plus généralement, un accès à privilèges, ou accès « root », permet de modifier les configurations d’un système, d’installer et désinstaller des programmes, de créer ou supprimer des comptes d’utilisateurs, ou encore d'accéder à des données sensibles.

En termes de sécurité, il n’est évidemment pas raisonnable d’accorder de tels droits de façon inconditionnelle. C’est la raison pour laquelle les accès à privilèges doivent être contrôlés et supervisés. Tout comme il doit être possible de révoquer ces droits à tout moment.

Sous quels autres noms désigne-t-on la gestion des accès à privilèges ?

La désignation de ce type de solution logicielle n’est pas établie de façon définitive. Une solution de gestion des accès à privilèges ou PAM (pour Privileged Access Management) peut également être désignée par la gestion des comptes à privilèges (Privileged Account Management) ou encore par la gestion des sessions à privilèges ou PSM (pour Privileged Session Management).

En quoi une solution de PAM est-elle utile ?

Une solution de PAM permet de protéger votre organisation de tout usage inapproprié, qu’il soit accidentel ou délibéré, d’un accès à privilèges. Cette protection est notamment pertinente lorsqu’une entreprise développe ses opérations. Plus les systèmes IT d’une société ou organisation s’étendent et se complexifient, plus la gestion des accès à privilèges devient critique. Les personnes disposant de tels droits peuvent être des employés ou encore des prestataires de service travaillant sur site ou à distance (remote), ou même des robots. Certaines organisations comptent 2 à 3 fois plus d’utilisateurs privilégiés que d’employés !

Parmi ces utilisateurs privilégiés, certains ont la possibilité de contourner les procédures de sécurité. Cela constitue une vulnérabilité de taille. Si des utilisateurs peuvent effectuer des modifications non autorisées sur un système, accéder à des données confidentielles, puis effacer les traces de leurs actions, la sécurité des informations est sérieusement compromise. Sans même parler des menaces en interne, les pirates tenteront toujours d’obtenir de telles permissions d’accès. Une solution de PAM permet de lutter contre ces menaces.

Une solution de PAM est un moyen fiable d’autoriser et de surveiller tous les accès à privilèges aux systèmes critiques. Elle permet notamment :

  • D’accorder des privilèges aux utilisateurs uniquement sur les systèmes auxquels ils sont autorisés à accéder.
  • D’accorder des permissions d’accès uniquement lorsque cela est nécessaire, et de révoquer ces permissions lorsque cela n’est plus le cas.
  • D’éviter que des utilisateurs privilégiés aient connaissance des mots de passe permettant d’accéder aux systèmes.
  • De gérer aisément et de façon centralisée les accès à un ensemble de systèmes hétérogènes.
  • De créer une trace d’audit inaltérable pour toute connexion perpétrée par des utilisateurs possédant des droits d’accès privilégiés.

Composants d’une solution de PAM

Les solutions de gestion des accès à privilèges varient, mais intègrent généralement les éléments suivants :

  • Gestionnaire d’accès - régit les accès des comptes à privilèges. Le Gestionnaire d’accès (ou Access Manager) constitue un point d’entrée unique pour l’élaboration et l’application des stratégies de gestion des accès à privilèges. Un utilisateur à privilèges demande l’accès à un système via le Gestionnaire d’accès. Le Gestionnaire sait à quels systèmes l’utilisateur peut accéder et avec quel niveau de privilège. Un super administrateur peut ajouter, modifier ou supprimer de façon centralisée les comptes d’utilisateurs à privilèges via le Gestionnaire d’accès. Cette approche réduit par exemple le risque qu’un ex-employé ou sous-traitant conserve un accès à privilèges à un système critique (un cas de figure bien moins rare que ce que les responsables IT aimeraient l’admettre !).
  • Coffre-fort à mots de passe – stocke les mots de passe de façon sécurisée. Tout accès à un système passe par le coffre-fort à mots de passe. Ainsi, les utilisateurs n’ont jamais une connaissance directe des mots de passe aux équipements cibles.
  • Gestionnaire de sessions - enregistre toutes les activités d’une session à privilèges en vue d’une analyse ou d’un audit. Certains systèmes peuvent en outre prévenir des actions malveillantes ou non autorisées et/ou en alerter les super administrateurs de manière automatique. Ce module permet également de fermer automatiquement une session à privilèges frauduleuse.

En quoi la gestion des accès à privilèges diffère-t-elle de la gestion des identités ?

Il arrive que les solutions de PAM soient classées dans la même catégorie que les solutions de gestion des identités (ou IAM, pour Identity and Access Management). Mais si elles présentent des similarités, ces solutions sont distinctes sur bien des points. Une solution de PAM gère spécifiquement les accès à privilèges. Une solution de gestion des identités se spécialise dans l’authentification des utilisateurs afin de vérifier leur identité notamment via des fonctionnalités d’authentification forte et à facteurs multiples (ou MFA, pour Multi-Factor Authentication) et de leur permettre d’accéder à des systèmes et/ou des ressources. Par exemple, un employé de banque souhaitant accéder à une application financière pourra s’authentifier auprès d’un système de gestion des identités tel que Microsoft Active Directory. Ici, Active Directory, qui s’appuie sur la norme LDAP (Lightweight Directory Access Protocol), ne peut être considéré comme une solution de PAM car non conçu pour contrôler les accès des comptes à privilèges.

D’autre part, les solutions de gestion des identités sont typiquement conçues pour être ouvertes alors que les solutions de PAM ont tendance à être fermées. La norme d’authentification OAuth, par exemple, permet à une application d’entreprise d’autoriser l’accès à une application mobile de tierce partie (le système IT d’une banque peut par exemple s’appuyer sur OAuth pour permettre à un utilisateur mobile de consulter le solde d’un compte d’actions géré par une entité tierce.)  Les solutions de gestion des identités peuvent également s’appuyer sur des normes d’authentification telles que SAML pour s’assurer qu’un utilisateur dispose des autorisations nécessaires pour accéder à des ressources de tierce partie. Une solution de PAM ne s’appuie sur aucune norme ou méthode d’authentification de tierce partie mais se concentre sur la protection des actifs stratégiques au cœur de l’entreprise. Ensemble, la gestion des accès à privilèges et la gestion des identités renforcent la sécurité des systèmes d’information des entreprises.

Vous souhaitez en savoir plus sur les solutions de PAM ? Cliquez ci-dessous :

New Call-to-action

Topics: Preventing Insider Threat

WALLIX

Written by WALLIX